Bernard Boisson

Présentation d’un auteur :

 

 

 

 

 

 

Artiste-photographe de nature à la base, Bernard Boisson n’en est pas moins devenu écrivain, conférencier, réalisateur audiovisuel, journaliste, généralement plus présent dans les médias libres que dans les autres.

Dans son parcours, il s’est principalement intéressé aux perceptions de nature peu ou pas intégrées par notre culture. Il a développé la notion de « Primordialité » pour mettre en avant l’importance à préserver des espaces sans la moindre empreinte humaine afin de nous sortir des conditionnements psychologiques de l’homme sur l’homme, de ranimer maintes parts manquantes dans notre sensibilité, et de repenser différemment la ligne de notre progrès pour que notre société soit d’emblée génératrice d’équilibres, en elle-même comme avec tout ce qui l’entoure.

Sa démarche est par sa sensibilité essentiellement poétique et par sa pensée essentiellement philosophique, et outre cela sans appartenance confessionnelle ou partisane. Il ne se voit pas comme un écologiste faisant de l’art, mais plutôt comme un artiste rentrant dans le champ de l’écologie pour redonner sève à notre enracinement terrestre, pour redonner vitalité dans notre point de résonance le plus intime avec les forces premières du monde.

Sa démarche s’inscrit dans une ouverture interdisciplinaire, autant qu’il est persuadé qu’une société ne pourra jamais s’accorder aux écosystèmes, à la biosphère où tout est profondément interrelié et évolutif, si elle n’est pas en elle-même très fortement habitée par une dynamique d’interdisciplinarité et de maturation conjuguée.

Du reste, lorsque l’aspiration est de se relier les uns aux autres au niveau même où nous pouvons nous relier à l’essence première du monde, c’est plus de transdisciplinarité qu’il importe de parler que d’interdisciplinarité…

A bon entendeur.